Archéologie du son. Les dispositifs de pots acoustiques dans les édifices anciens

Le fantastique pouvoir de nos cinq sens

Les églises médiévales et modernes conservent parfois dans leurs murs ou dans leurs voûtes des poteries noyées dans la maçonnerie dont seul affleure le col, ouvert sur l'espace intérieur du bâtiment. L'usage de ces poteries architecturales, souvent méconnu, a été parfois mal interprété. Il s'agit en fait de dispositifs de correction acoustique destinés à améliorer la perception de la voix parlée et chantée, non seulement dans les lieux de culte mais dans certains bâtiments civils. Pour les érudits qui en découvrirent l'existence au 19ème siècle, la raison d'être de ces pots a constitué une énigme. Cet ouvrage propose un bilan de nos connaissances actuelles et un certain nombre de piste de recherche. Travail mené depuis plusieurs années entre historiens, archéologues, linguistes et acousticiens.

 

Thématiques : Acoustique physique, Arts, design et paysages sonores, Bâtiments et constructions, Musiques et sons amplifiés
Année de parution : 2012
Type de contenu : Ouvrage
Mots clés : acoustique des salles - réverbération acoustique - silencieux - absorption acoustique
Langue : Français
Auteur : PALAZZO-BERTHOLON, B. ; VALIERE, J-C.
Auteur moral : Société Française d'Archéologie
Description : Paris : Société Française d'Archéologie, Juin 2012.- 205 p.
Ressource disponible en prêt au CidB ? : Oui
Référence CidB : 78/12004