Du nouveau à la mission bruit

Philippe Maraval est nommé chef de la mission bruit et agents physiques au ministère de la Transition écologique. PPBE de 4ème échéance, expérimentation des radars sonores, sortie du guide d'acompagnement sur les sons amplifiés et évaluation du coût social du bruit figurent parmi ses priorités.

 

portrait de philippe maraval corpsIngénieur Divisionnaire de l'Agriculture et de l'Environnement, diplômé de l'école nationale du génie de l'eau et de l'environnement de Strasbourg (ENGEES) et de l'Université Louis Pasteur (DEA systèmes spatiaux et environnement à la faculté de géographie), Philippe Maraval est également titulaire d’un Master de droit public.

Il a exercé auparavant en tant que responsable de la police de l'eau en Haute-Marne, puis a été en charge du développement durable et de la protection des cétacés et des tortues marines en Martinique. Un poste qui l’a sensibilisé aux enjeux sonores importants et souvent méconnus qui peuvent impacter la biodiversité marine. De retour sur les côtes métropolitaines, il a participé à la négociation des accords de pêche entre états côtiers de l'atlantique Nord et de Méditerranée. Puis, il a été chef de délégation à la FAO sur l'aquaculture et a contribué aux négociations européennes sur le renouvellement de la politique commune des pêches. Il a ensuite dirigé un organisme interprofessionnel dans le milieu maritime avant de prendre un poste à la DGPR pour l'encadrement des installations classées en charge du traitement et de l'élimination des déchets.

Attiré par la diversité des sujets liés à la qualité de l’environnement sonore, et par l'importance que ceux-ci prennent dans le quotidien des Français et plus largement dans la préservation des écosystèmes, le voilà maintenant à la tête de la Mission bruit et Agents Physiques où, compte tenu de la variété de ses missions passées, on ne doute pas qu’il s’y sentira comme un poisson dans l’eau.

 

Une actualité sonore riche

Parmi les actions qu’il aura à piloter dans les mois à venir avec son équipe, Philippe Maraval en a identifié six comme étant prioritaires : 
  • La 4échéance de la directive 2002/49/CE avec la réalisation des nouvelles cartes de bruit suivies de l’actualisation des PPBE,
  • L'expérimentation des radars sonores, en tests sur piste actuellement, dont les premiers devraient être installés sur quelques sites pilotes dès la mi-septembre,
  • La mise à disposition auprès des professionnels, avant l’été, du guide d’accompagnement sur les sons amplifiés, élaboré par le CidB,
  • L’évaluation en cours du coût social du bruit qui permettra une prise en compte la plus inclusive possible des différentes gênes et troubles induits recensés.
Les travaux menés avec le Conseil National du Bruit (CNB) sont également au cœur de ses préoccupations et notamment :
  • La gestion et l'évaluation des pics de bruit et les vibrations pour le ferroviaire en application de la loi LOM
  • La réflexion sur la prise en compte des zones calmes et de moments apaisés et le développement du label associé dans le cadre du Plan National Santé Environnement 4 (PNSE 4).